programme de prévention des risques professionnels PAPRIPACT
Prévention des risques professionnels

Tout ce qu’il faut savoir pour réussir son programme annuel de prévention des risques professionnels (PAPRIPACT)

Les résultats de l’évaluation des risques de l’entreprise doivent déboucher sur un programme de prévention. Ce plan d’actions est l’un des outils clé de l’amélioration continue. Pour les entreprises dont l’effectif est supérieur ou égal à 50 salariés, il porte le nom de programme annuel de prévention des risques professionnels et d’amélioration des conditions de travail (PAPRIPACT). Il s’inscrit dans la continuité du document unique d’évaluation des risques professionnels (DUERP).

L’élaboration d’un programme annuel de prévention des risques professionnels est une tâche importante pour assurer la sécurité et le bien-être des employés. Il comporte une liste détaillée des mesures de prévention des effets de l’exposition aux risques professionnels devant être prises au cours de l’année à venir.

Le PAPRIPACT doit être mis à jour lors de toute décision d’aménagement important modifiant les conditions de santé et de sécurité ou les conditions de travail. Il doit être complété lorsqu’une information supplémentaire intéressant l’évaluation d’un risque est portée à la connaissance de l’employeur. Chaque mise à jour du DUERP impose une actualisation du programme de prévention annuel.

Réalisation du programme annuel de prévention

Un tableau PAPRIPACT pourrait contenir les colonnes mentionnées ci-dessous.

En premier lieu, définissez des objectifs clairs et spécifiques. Assurez-vous qu’ils soient mesurables, atteignables, pertinents et limités dans le temps (objectifs SMART !). Numérotez et classez les objectifs selon une matrice d’importance/urgence (Eisenhower) pour classer quels objectifs doivent être réalisées en premier. Concentrez-vous sur ceux qui ont le plus grand impact sur la sécurité et les conditions de travail.

Un objectif se décline en une ou plusieurs actions. Pour cela, indiquez le libellé précis de l’action. On peut compléter par des fiches d’actions selon la nature des taches.

Classer ensuite les actions en 3 catégories : techniques, organisationnelles et humaines.

Préciser également la manière dont l’action va être réalisée et les ressources nécessaires (méthode, organisation, test, campagne de mesures).

Indiquez ensuite le coût financier estimé de l’action.

Précisez aussi le pilote qui porte la responsabilité de l’action.

Précisez le délai de mise en œuvre. Établissez un calendrier réaliste pour chaque action. Tenez compte des délais et des ressources disponibles. Veillez à ce que les délais soient raisonnables pour éviter de compromettre la qualité. Formalisez le planning sur un diagramme visuel.

Collectez enfin le retour d’expérience sur la mise en œuvre de l’action.

4 astuces pour atteindre ses objectifs de prévention

Pour organiser et prioriser efficacement vos tâches, voici une méthode en quatre étapes.

Communication interne

Élaborez le plan d’actions avec les chefs de service et le personnel. Le responsable SSE aura un rôle de coordinateur. Communiquez régulièrement avec les parties prenantes internes (employés, managers, commission de sécurité, CSSCT) pour informer sur les avancées du programme et recueillir des commentaires. Impliquer les employés dans le processus peut améliorer l’adhésion et la qualité des actions mises en œuvre.

Suivi et évaluation

Mettez en place des mécanismes de suivi pour mesurer les progrès réalisés. Effectuez des évaluations périodiques pour déterminer si les actions entreprises produisent les résultats attendus. Si nécessaire, ajustez le plan en fonction des résultats obtenus.

Formation et sensibilisation

Assurez-vous que les employés sont bien formés aux nouvelles procédures et aux changements. La sensibilisation est essentielle pour garantir l’adhésion et le succès à long terme du programme.

Révision continue

Réalisez des réunions périodiques pour examiner l’avancement du programme. Cela permet de discuter des défis rencontrés et identifier les opportunités d’amélioration. Adaptez le plan en conséquence pour répondre aux évolutions internes et externes.

En suivant ces 4 recommandations, vous serez en mesure d’organiser et de prioriser efficacement vos tâches pour garantir une mise en œuvre complète, rapide et de qualité de votre programme annuel.

Retour d’expérience d’un PAPRIPACT

Nous avons eu l’occasion de consulter des PAPRIPACT. Il ressort que le volet technique représente une part égale avec les facteurs organisationnels et humains (FOH).

diagramme représentant la répartition par type d'actions
Exemple de répartition d’actions issues d’un PAPRIPACT

Ce second volet lié aux facteurs humains est plus difficile à mettre en œuvre. En effet il agit sur les manières de penser et l’état d’esprit dans l’entreprise. Les formations aux FOH sont un gage de succès pour les entreprises engagées en faveur de la santé sécurité au travail.

Mon expérience d'ingénieur prévention à bord des sous-marins puis du porte-avions Charles de Gaulle m'a inculqué une méthode de gestion des risques. J'ai complété ce parcours avec 8 années dans l'industrie navale avant de créer mon propre organisme de formation.

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *